Hello
Connectez-vous ou
inscrivez-vous !

Un mois sans alcool après les fêtes, c’est tendance !

Publié le 02-01-2020- 3 min de lecture

dry january © ISOPIX

Dry January, Tournée Minérale... Les initiatives se multiplient pour limiter sa consommation de boissons alcoolisées.

En février, 1 Belge sur 5 s'engage à ne plus boire une goutte d'alcool. Et si la tournée minérale a son petit succès chez nous, peu sont ceux qui connaissent le Dry January.

Un concept britannique

C’est de l’autre côté de la Manche que le Dry January a fait son apparition. L'idée est de ne boire que des softs pendant un mois. Le concept arrive progressivement chez nous.

Le "sans alcool" a la cote. Les jeunes boivent moins que leurs ainés. D’ailleurs, les ventes de bières sans alcool augmentent.

Une cure de détox après les excès

Le fait de placer ce mois sans alcool juste après les fêtes n’est évidemment pas anodin. Beaucoup estiment avoir consommé sans modération ces deux dernières semaines. Ils ressentent à présent le besoin de faire une pause.

Les bienfaits du "sans alcool"

Stopper les boissons alcoolisées pendant une période est bénéfique pour le corps. En 2018, une étude a été menée auprès des Britanniques qui ont mené le Dry January.

Résultats : près de 9 personnes sur 10 disent avoir fait des économies. 7 personnes sur 10 ont mieux dormi. Cela a aussi un effet bénéfique sur la balance : une personne sur deux a perdu du poids (mais le fait de ne plus faire des repas de fête y est sûrement pour quelque chose aussi).

Une bonne résolution à tenir sur le long terme

Organiser ce type d’initiative en janvier est une bonne chose pour démarrer l’année sur le bon pied. Ceux qui ont pris comme résolution d’éviter les excès peuvent directement l’appliquer.

Evidemment, il ne suffit pas d’arrêter l’alcool pendant un mois. L’idéal serait de limiter sa consommation toute l’année !