Hello
Connectez-vous ou
inscrivez-vous !

Travailler trop n’est pas bon pour votre santé capillaire

Publié le 19-12-2019- 3 min de lecture

calvitie © ISOPIX

Le stress qu’engendrent des trop longues journées de boulot accélère la chute des cheveux.

C’est une étude sud-coréenne qui a fait ce constat. Plus de 13.000 hommes âgés de 20 à 59 ans ont été suivis pendant 4 ans.

Ils ont été répartis en 3 groupes, en fonction de leur durée de travail.

  • Court : moins de 40H/semaine
  • Long : entre 40 et 52h/semaine
  • Très long : plus de 52h/semaine

Deux fois plus de chance de devenir chauve

Quatre ans après le début de l’étude, on constate que ceux qui passent plus de 52 heures par semaine au travail ont deux fois plus de chance de développer une calvitie précoce (avant 30 ans).

Les autres habitudes de vie (tabac, alcool, niveau social…) n’ont pas d’influence sur ce constat.

En cause ? Le stress

Le fait de travailler de longues heures augmente le taux de stress dans le corps.

Ce stress peut provoquer une modification hormonale du cuir chevelu. Conséquence : la croissance des poils diminue.

D’autres éléments à prendre en compte

La perte de cheveux n’est évidemment pas le seul problème lié au stress. Une personne qui en fait trop risque de s’épuiser, de développer de l’anxiété ou plus grave encore, faire un burn-out.

L’étude préconise donc aux employeurs de ménager leurs employés. N’oubliez pas de faire des pauses de temps en temps. Votre santé avant tout !

Ne pas oubliez le facteur héréditaire

Pour revenir aux cheveux, notons qu’il y a évidemment un côté héréditaire à prendre en compte.

Vous pouvez être très zen et perdre vos cheveux. De nombreux gènes sont impliqués dans le développement de la pilosité.